-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Mandat de l’équipe « suivi intensif dans le milieu »  

La désinstitutionalisation psychiatrique au Québec a été entreprise en 1960 dans l’optique de redonner aux usagers leur liberté, leur droit et leur autonomie. Le but était de les sortir des centres hospitaliers et de les maintenir dans la communauté. Toutefois, les budgets et les ressources en santé mentale n’ont pas été suffisants pour subvenir aux besoins des usagers dans la communauté. Ce phénomène a amené un certain fardeau pour les familles se sentant seules avec la problématique. De plus, cela a provoqué une augmentation des hospitalisations puisque les usagers se retrouvent sans ressource. Par la suite, il y a eu l’arrivée des cliniques externes en psychiatrie, du SIC (suivi intensif dans la communauté) et du SIV (suivi d’intensité variable). Ces services ont été bénéfiques et aidants pour les personnes nécessitant un suivi moins intensif. C’est en 1997 que la première équipe SIM (suivi intensif dans le milieu) est arrivée au Québec, afin de favoriser l’adaptation des personnes adultes ayant un problème de santé mentale grave et persistant dans la communauté. L’équipe SIM de Thérèse-De Blainville est composée de dix intervenants, soit deux infirmières cliniciennes, deux infirmières, deux travailleurs sociaux (dont un coordonnateur), une ergothérapeute, une psychoéducatrice et deux éducateurs spécialisés. Actuellement, nous sommes en attente d’un psychiatre répondant au sein même de l’équipe SIM. Notre équipe bénéficie du soutien offert par les partenaires de la communauté.

Tout en diminuant les hospitalisations, le travail interdisciplinaire de l’équipe SIM utilise des moyens tels que : supervision de la prise de médication, suivis psychosociaux des clients (minimum deux fois par semaine), accompagnements aux rendez-vous médicaux, soutien à l’intégration au travail/études, aide au logement, réduction des méfaits, soutien aux familles et bien d’autres.

En ce qui concerne le rôle des infirmières au sein de l’équipe, celui-ci est très varié et englobe les aspects biopsychosociaux de la personne. Plus précisément, il s’agit d’évaluer l’état de santé mentale et physique des clients, de promouvoir/prévenir la santé, d’évaluer l’efficacité des traitements pharmacologiques et non pharmacologiques, d’acheminer les prescriptions aux pharmacies, de préparer, de commander, de distribuer et d’administrer les injections et la médication, d’effectuer des ponctions veineuses, de vérifier les résultats de laboratoire, d’assurer le lien avec les médecins traitants et les pharmaciens, de maintenir une bonne communication entre les infirmières et entre les autres professionnels de l’équipe, de partager nos connaissances et d’effectuer des suivis tels que  : RASC (clozapine), métaboliques et des effets secondaires.

Le travail au sein d’une équipe SIM apporte plusieurs défis tels que le travail en équipe, la clientèle en soi ainsi que son âge, les problèmes de toxicomanie (nuisible au traitement pharmacologique), le milieu de vie, les P38, les ordonnances de traitement, les tabous (stigmatisation) et les familles des clients (deuil).

Avec le soutien de l’équipe SIM, nous avons objectivé une diminution de la pression familiale, une diminution des hospitalisations ainsi qu’une diminution de leur durée et une augmentation de l’autonomie chez les personnes atteintes de maladie chronique. Finalement, en ayant un accès privilégié au milieu de la personne, l’approche des membres de l’équipe SIM favorise le développement du lien thérapeutique et consolide l’approche du client partenaire.

Pinky Ahluwalia, inf., B. Sc.
Infirmière clinicienne – CISSS des Laurentides

Infirmière au CISSS des Laurentides depuis 2012, elle a acquis de l’expérience comme infirmière en périnatalité de 2006 à 2009 et ensuite, dans le domaine de la psychiatrie de 2009 à aujourd’hui. Elle a agi comme préceptrice de stage au cours des sept dernières années. Elle est présentement infirmière clinicienne à l’équipe de suivi intensif dans le milieu du CLSC Thérèse-De Blainville, et ce, depuis 2012. Son champ d’intérêt est lié à la clientèle aux prises avec des problèmes de santé mentale graves et persistants.
 

Josianne Poirier, inf., B. Sc.
Infirmière clinicienne – CISSS des Laurentides

Infirmière au CISSS des Laurentides depuis 2011, elle a acquis de l’expérience comme infirmière en santé mentale de 2007 à 2011 au Pavillon Albert-Prévost. Elle a agi comme préceptrice de stage au cours des sept dernières années. Elle est présentement infirmière clinicienne à l’équipe de suivi intensif dans le milieu du CLSC Thérèse-De Blainville, et ce, depuis 2011. Son champ d’intérêt est lié à la clientèle aux prises avec des problèmes de santé mentale graves et persistants.

 

Recherche

Mots clés

TD