-A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

La violence obstétricale chez la femme en travail actif 

Dans la littérature, il est démontré que plusieurs femmes reçoivent des soins abusifs et négligents, vivent de la maltraitance, de grandes souffrances ainsi que des expériences traumatisantes lors de l’accouchement (Bohren et al., 2015; Regroupement Naissance-Renaissance, 2011). D’ailleurs, cette violence n’est pas sans conséquence. De ces faits, l’humanisation de l’expérience de l’accouchement devient une priorité.

L’analyse du concept de la violence obstétricale chez la femme en travail actif a été réalisée à l’aide de la méthode de Walker et Avant (2011), et ce, dans le but d’humaniser l’expérience de l’accouchement, de mieux comprendre ce concept ainsi que d’établir la pertinence de poursuivre les recherches sur le sujet, qui sont peu nombreuses.

Pour ce qui est des antécédents du concept, il s’agit particulièrement de la croyance que l’accouchement est dangereux et risqué pour la mère et son bébé, et ce, de la part des professionnels de la santé (Regroupement Naissance-Renaissance, 2011; St-Amant, 2013). Il s’en suit alors de multiples interventions qui sont faites à la femme, avec ou sans le consentement de celle-ci, telles que : multiples touchers vaginaux, interdiction de manger ou de boire, séparation de la mère et de son bébé, utilisation de ventouse ou forceps, épisiotomie, massage utérin, obligation de pousser sur le dos, administration de médication sans consentement (ex. : ocytocine), rupture artificielle des membranes, et plus encore (St-Amant, 2013; Organisation mondiale de la santé, 2014).

Plusieurs attributs correspondent à ce concept, soit l’absence d’un consentement libre et éclairé, une ou des interventions ou décisions concernant la femme qui ne sont pas justifiées ainsi que le non-respect des valeurs et désirs de la femme. D’ailleurs, Lahaye (2016) définit le concept comme « tout comportement, acte, omission ou abstention commis par le personnel de santé, qui n’est pas justifié médicalement et/ou qui est effectué sans le consentement libre et éclairé de la femme enceinte ou de la parturiente ».

Les conséquences pour la femme comprennent notamment la culpabilité ainsi que la baisse de la confiance en soi, de l’estime de soi et de l’empowerment, la dépression et le choc post-traumatique. Le lien d’attachement entre la mère et son bébé peut donc devenir plus difficile (Fondation canadienne de l’allaitement, 2009; Maman Blues, 2017; Regroupement Naissance-Renaissance, 2011). Une relation entre ce lien d’attachement difficile et des difficultés d’allaitement reste cependant à établir. Afin de mesurer la violence obstétricale chez la femme en travail actif, des recherches qualitatives seraient pertinentes, en plus d’utiliser les questionnaires de satisfaction déjà en place dans plusieurs centres hospitaliers. Or, l’analyse de ce concept est importante en sciences infirmières, particulièrement parce qu’il y a des retombées sur le plan des cinq savoirs infirmiers (Chinn & Kramer, 2015; Milhomme, Gagnon & Lechasseur, 2014) (voir Tableau 1).

 

Tableau 1 

Les savoirs infirmiers de Chinn et Kramer (2015)

Type de savoir

Application clinique

Savoir empirique

Bien que la pratique auprès de ces femmes soit basée sur les résultats probants, il est primordial de considérer l’unicité de celle-ci tout au long de l’expérience, et ce, au-delà des protocoles hospitaliers déjà établis.

Savoir éthique

Il est essentiel d’obtenir un consentement libre et éclairé avant toute intervention ou décision la concernant.

Savoir personnel

L’infirmière considère son expérience professionnelle et personnelle, ainsi que ses propres valeurs, pour être aidante et présente pour la femme durant cette épreuve, particulièrement lorsque celle-ci est souffrante ou qu’elle vit de la peur.

Savoir esthétique

L’infirmière et la femme développent une relation de confiance particulière, et ce, souvent très rapidement.

Savoir émancipatoire

Un des principaux rôles de l’infirmière est de se porter à la défense des intérêts de celle-ci. Par exemple, cela peut se traduire par une infirmière qui rappelle aux autres intervenants que la femme désire éviter l’administration d’ocytocine à moins d’une urgence.

 

Pour conclure, la violence obstétricale est encore trop peu connue et étudiée. Davantage de recherches seraient nécessaires afin de mieux comprendre et prévenir celle-ci. Des rencontres prénatales avec une infirmière seraient utiles dans le but de mieux outiller les femmes à prendre des décisions éclairées quant à l’expérience qu’elles souhaitent vivre en salle d’accouchement, et ce, même si un accouchement est rempli de surprises et d’imprévus (Newman, Sime, & Corcoran-Perry, 1991). Une réflexion approfondie des professionnels de la santé demeure une priorité pour humaniser davantage l’expérience de l’accouchement.

Marilou Hénault, étudiante au DESS en sciences infirmières, Université du Québec en Outaouais

 

Références 

Bohren, M.A., Vogel J.P., Hunter, E.C., Lutsiv, O., Makh, S.K., Souza, J.P.,… & Gülmezoglu, A.M. (2015). The mistreatment of Women during Childbirth in Health Facilities Globally: A Mixed-Methods Systematic Review. PLOS Medecine, 12(6), 1-32.

Regroupement Naissance-Renaissance (RNR). (2011). Maternité et inégalités: réalité indissociable mais occultée. 1-19. Repéré à http://bv.cdeacf.ca/CF_PDF/148615.pdf

Walker, L.O. & Avant, K.C. (2011) Strategies for Theories constructions in nursing, (5th ed.). Upper Saddel River, NJ: Pearson/Prentice Hall.

St-Amant, S. (2013). Déconstruire l’accouchement : Épistémologie de la naissance, entre expérience féminine, phénomène biologique et praxis technomédicale (Thèse de doctorat inédite). Université du Québec à Montréal.

Organisation mondiale de la Santé (OMS). (2014). La prévention et l’élimination du manque de respect et des mauvais traitements lors de l’accouchement dans des établissements de soins. Repéré à http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/134589/1/WHO_RHR_14.23_fre.pdf?...

Lahaye, M. (2016). Qu’est-ce que la violence obstétricale? Repéré à http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr/2016/03/09/quest-ce-que-la-violen...

Fondation canadienne de l’allaitement. (2009). L’importance du contact peau à peau. Repéré à http://www.canadianbreastfeedingfoundation.org/fr/articles/peau.shtml

Maman Blues. (2017). Témoignages de mères en difficulté. Repéré à https://maman-blues.fr/temoignages.html

Chinn, P., & Kramer, M.K. (2015). Knowledge development in nursing: theory and process. St-Louis, Missouri: Elsevier.

Milhomme, D., Gagnon, J., & Lechasseur, K. (2014). L’intégration des savoirs infirmiers pour une pratique compétente en soins critiques : quelques pistes de réflexion. L’infirmière clinicienne, 11(1), 1-10.

Newman, M. A., Sime, A. M., & Corcoran-Perry, S. A. (1991). The focus of the discipline of nursing. Advances in Nursing Science, 14(1), 1-6.

 

Recherche

Mots clés

TD