-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Simulateur haute fidélité : quand théorie et pratique ne font qu’un!

Cégep de Saint-Jérôme

Véritable pionnier de la formation infirmière au Québec, le Cégep de Saint-Jérôme (CSTJ) – qui offre le programme Soins infirmiers depuis 1968 et figure au palmarès des trois cégeps accueillant le plus d’étudiants dans cette technique de la santé – contribue à l’avancement et au rayonnement de la profession infirmière depuis maintenant près de 50 ans. Toujours à l’affût des plus récentes percées scientifiques, ce collège adapte constamment son approche pédagogique dans le but d’offrir un enseignement de qualité à ses étudiants. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il s’est doté, en 2014, d’un centre de simulation à la fine pointe de la technologie. Entrevue avec Annie Denoncourt, enseignante au CSTJ et responsable de la coordination de ce « laboratoire nouveau genre ».

Cégep de Saint-Jérôme

Selon elle, dans un contexte de complexité croissante des soins de santé, la simulation clinique haute fidélité s’avère une méthode pédagogique incontournable pour optimiser la préparation clinique des futurs professionnels de la santé. Cette stratégie favorise le processus d’acquisition des connaissances, en plus de contribuer grandement au développement des habiletés et du jugement clinique nécessaires pour assurer des soins sécuritaires et de qualité.

Les centres de simulation sont dotés de simulateurs haute fidélité équipés de caractéristiques et de fonctionnalités cliniques variées similaires à celles de l’être humain (fonctions cardiovasculaires, respiratoires, génitales, urinaires, neurologiques, traumatiques, système de fluide intégré, voies intraveineuses, clignements des yeux, pupilles réactives, pouls palpables, sons vocaux, respiratoires, cardiaques et intestinaux, etc.).

Lors d’une simulation, l’étudiant interagit avec le patient, établit des priorités et pose des gestes cliniques (prendre le pouls, mesurer la tension artérielle, installer une sonde ou un dispositif de gavage, etc.). En présence de situations complexes dans un environnement physique présentant le plus haut degré de similitude avec les milieux cliniques, il doit constamment réfléchir, évaluer, interpréter, se questionner et se référer à ses connaissances pour intervenir adéquatement. Il apprend donc à considérer son patient dans sa globalité.

« En plus de travailler leur raisonnement clinique, les étudiants développent leurs aptitudes de communication et de relation d’aide, tout en abordant les questions du travail d’équipe, de l’interdisciplinarité et du professionnalisme », résume Annie Denoncourt.

L’utilisation de la simulation haute fidélité permet aux étudiants d’intervenir de façon sécuritaire, facilitant ainsi le transfert des compétences (Cannon, 2009; Rothger, 2008; Effken, Boyle & Isenberg, 2008; Hansen, 2008;).

Un modèle reconnu

Le modèle pédagogique privilégié pour l’implantation de la simulation clinique en Soins infirmiers repose sur le cadre conceptuel développé par la chercheuse Jeffries (2005, 2007, 2011, 2012). Celui-ci est reconnu et figure dans plus d’une centaine d’articles scientifiques.

Mentionnons que cette approche formative (et non sommative) est intégrée dans les six sessions du cursus de formation, pour en maximiser les effets positifs.

Une formation plus complète

Cégep de Saint-Jérôme

Les avantages de la simulation sont nombreux, tant pour les futures infirmières que pour les patients.

Cette approche permet de garantir une uniformisation de la formation. Grâce aux simulateurs haute fidélité, on peut recréer et normaliser une variété de situations cliniques difficilement accessibles aux étudiants en milieu clinique, mais qui sont pourtant essentielles aux besoins de la formation et de la pratique (Lasater, 2007).

Puisqu’aucune vie n’est menacée, l’étudiant n’est pas confiné dans un rôle d’observateur. Il peut donc mettre en pratique ses connaissances et prendre part activement aux décisions, car l’erreur est permise. C’est d’ailleurs l’un des principaux avantages de la simulation. Chaque intervention est filmée, pour ensuite être décortiquée et analysée lors du débriefing, ce qui favorise l’intégration des apprentissages.

Finalement, ces bénéfices se répercutent sur la clientèle qui est soignée par des professionnels mieux préparés, plus confiants, plus compétents et plus performants.

» Voyez les simulateurs haute fidélité du centre de simulation du CSTJ

 

Annie Denoncourt

Annie Denoncourt
Enseignante et Coordonnatrice du Centre de simulation
Soins infirmiers
Cégep de Saint-Jérôme

 

L'article a été écrit en collaboration avec Daphnée Tranchemontagne du service des Communications CSTJ.

Références

Cannon, D, M.R. (2009). Simulation in healthcare and nursing: State of de science. Critical care nursing Quartely, 32(2), 128-136.

Effken, B. &, Isenberg, MA. (2008). Creative a virtual research community: The University of Arizona PhD program. Journal of Professional Nursing, 24(4), 246-253.

Hansen, M. (2008). Versatile, immersive, creative and dynamic 3-D healthcare learning environments: a review of the literature. Journal of medical Internet research, 10(3), 26.

Jeffries, P. R. (2005). A framework for designing impleting and evaluating simulations used as teaching strategies in nursing. Nursing Education Perspectives. Clinical Simulation in Nursing, 9(6), s2.

Jeffries, P. R. (2007). Simulation in nursing education: From conceptualization to evaluation. New York: National League for Nursing.

Jeffries, P. R. (2011). State of nursing science in simulation: Review of Jeffries simulation model, conference prononcée dans le cadre de 10th Annual International Nursing Simulation/ Learning Ressource Center Conference, Orlando, FI, Etats-Unis.

Jeffries, P. R. (2012). Simulation in nursing education. From conceptualisation to evaluation (2e édition). New York, NY : National League for Nursing.

Lasater, K. (2007). High-fidelity simulation and development of clinical judgement: Student’s experiences. Journal of Nursing Education, 46, 269-276.

Rothger, M.K. (2008). Creating a Nursing Simulation Laboratory: A literature review. Journal of Nursing Education, 47(11), 489-494. 

Recherche

Mots clés

TD