-A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Le soi comme outil thérapeutique et son effet sur la relation soignant-soigné

Par, Maggie Ghaleb, Étudiante à la maîtrise en sciences infirmières, UQO

Maggie Ghaleb
Maggie Ghaleb

De la désinstitutionnalisation à aujourd'hui

Au fil du temps, la perception sociale de la psychiatrie semble tendre vers une diminution de son caractère stigmatisant. Les croyances populaires évoluent. De la « psychiatrie » à la santé mentale, l'infirmière est appelée à multiplier les activités de sensibilisation auprès de la population, dans une perspective de promotion de la santé (OIIQ, 2008). Or, qu'en est-il des perceptions des infirmières en regard des personnes présentant un problème de santé mentale? Les préconceptions ou les préjugés associés à la santé mentale existent-ils chez les infirmières? Poussons la réflexion plus loin : quels sont les impacts, sur la relation soignant-soigné, des perceptions négatives des infirmières quant aux troubles de santé mentale?

Voici ce que les études au deuxième cycle offrent : une plage réflective permettant, entre autres, une remise en question des enjeux qui influencent une notion centrale de la discipline infirmière : la relation soignant-soigné. Le présent article propose un début de réflexion sur le savoir-être de l'infirmière, le soi comme outil thérapeutique et son effet sur la relation soignant-soigné. À même la littérature en sciences infirmières, les perceptions, les croyances et les préjugés relatifs à la personne qui présente une problématique de santé mentale sont décrits, revus et discutés. L'ensemble des observations et des conclusions tend vers une recommandation commune : il y a place à l'amélioration dans le soin empathique à la personne qui présente un trouble de santé mentale (Ross et Goldner, 2009). En effet, pour faire suite à une revue de la littérature en lien avec ce sujet d'intérêt, ces auteurs affirment que les professionnels de la santé, les infirmières en avant-plan, contribuent à la stigmatisation des personnes souffrant de problèmes de santé mentale.

Cette problématique, bien que nullement généralisable à l'ensemble des infirmières du réseau, est réelle et tangible. Là, dans nos milieux de soins respectifs, silencieux ou pas. Dans nos paroles, dans nos pensées, dans notre attitude envers le soigné. La peur et le manque de connaissances empiriques au sujet des troubles de santé mentale sont des hypothèses avancées pour expliquer cette situation (Horsfall et al., 2010). Des pistes de solutions sont proposées et semblent démontrer une efficacité rassurante. Notamment, des programmes de formation et d'enseignement. En effet, il y aurait une corrélation significative entre l'augmentation des connaissances théoriques et la diminution de l'attitude stigmatisante de l'infirmière envers cette clientèle (Horsfall et al., 2010). Cependant, des recherches déterminantes sur ce phénomène, proposant des méthodes pratiques ou des moyens concrets aux infirmières, sont encore peu nombreuses et les données, limitées (Rao et al., 2009).

Bien que la littérature recensée expose certaines dimensions de la perception négative de l'infirmière par rapport à la personne souffrant d'un trouble de santé mentale, le retentissement sur la relation infirmière-soigné est nommé, certes, mais peu qualifié, peu quantifié. Par exemple, Farley-Toombs (2012), confirme l'impact négatif du stigma sur le processus thérapeutique infirmière-patient et la diminution de la qualité des soins. Or, comment le soin est-il diminué? De quelle façon? Et qu'en est-il de la régulation dynamique et interactive de la relation soignant-soigné? Selon Newman et al. (2008), l'essence du développement des sciences infirmières est la relation. Selon ces auteurs, la relation est un concept unificateur du centre d'intérêt de la discipline infirmière. Les quatre concepts centraux de la discipline infirmière (la santé, la personne, l'environnement, le soin [Fawcett, 2005]) s'imbriquent à la notion de relation. Autrement dit, ce phénomène de stigmatisation chez l'infirmière influence non seulement l'expérience et la réciprocité de la relation soignant-soigné, mais également la santé et le soin holistique à la personne et son environnement.

La stigmatisation par les infirmières par rapport à des clientèles vulnérables existe toujours. Est-ce que la nommer demeure un tabou? C'est dans la reconnaissance émotionnelle interne, la remise en question des fausses croyances et dans l'interaction des savoirs infirmiers que l'infirmière évolue. C'est donc dans une perspective de développement de la discipline infirmière et d'implication pour la pratique que ce phénomène gagnerait à être approfondi. Au-delà de nommer les perceptions négatives des infirmières, tenter de comprendre leur impact sur la présence à l'autre.

Je tiens à remercier Lucie Lemelin et Chantal Verdon, professeures à l'UQO, pour la correction de cet article.


Références

Farley-Toombs, C. (2012). The stigma of a psychiatric diagnosis: prevalence, implications and nursing interventions in clinical care settings, Critical Care Nursing Clinics of North America, 24(1), 149-156.

Fawcett, J. (2005). Contemporary Nursing Knowledge: Analysis and Evaluation of Nursing Models and Theories (2e éd.), Philadelphia, F.A. Davis Company.

Horsfall, J., M. Cleary et G.E. Hunt. (2010). Stigma [jf1] in mental health: clients and professionals, Issues of Mental Health Nursing, 31(7), 450-455.

Newman, M.A., M.C. Smith, M.D. Pharris et D. Jones. (2008). The focus of the discipline revisited, Advances in Nursing Science, 31(1), 16-27.

Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. (2008). Guide de pratique clinique : Prévenir le suicide pour préserver la vie, Westmount, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec.

Rao, H., H. Mahadevappa, P. Pillay, M. Sessay, A. Abraham et J. Luty. (2009). A study of stigmatized attitudes towards people with mental health problems among health professionals, Journal of Psychiatric & Mental Health Nursing, 16(3), 279-284.

Ross, C.A. et E.M. Goldner. (2009). Stigma, negative attitudes and discrimination towards mental illness within the nursing profession: a review of the literature, Journal of Psychiatric and Mental Health Nursing, 16(6), 558-567.

Recherche

Mots clés

TD