-A +A
Partager sur Facebook
MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE

Lise Racette
Lise Racette, présidente de l'ORIILL

Pour préparer l'avenir...

Le 14 juin dernier, plus de 200 infirmières ont participé au colloque de l'ORIILL. Je pourrais vous parler des conférences qui m'ont touché la tête et le cœur, mais je vous parlerai spécifiquement de celle de Lucie Tremblay, présidente-directrice généralede l'OIIQ, qui a pris le temps de bien nous expliquer les enjeux et modalités de la formation de la relève; c'est-à-dire de la formation des prochaines infirmières qui doivent être bien préparées à répondre aux besoins de la population pour les 30-40 prochaines années. Les soins de plus en plus complexes avec le vieillissement de la population et les maladies chroniques…

Une mission vous est confiée

Certaines d'entre vous se rappelleront la migration de l'école d'infirmières des hôpitaux vers les cégeps au début des années 1970, cela a été un changement important. À ce moment-là, combien avaient dénoncé ce changement alors qu'aujourd'hui plus personne ne souhaiterait revenir en arrière. Si je fais un certain parallèle, c'est que maintenant, l'OIIQ propose un changement très important, non seulement pour les jeunes qui souhaitent devenir infirmières mais aussi pour l'avenir de la profession. Avant de vous positionner pour ou contre, ou indécis, vous avez tout au moins l'obligation de bien vous renseigner sur cette proposition de l'OIIQ. Oui, tous les protagonistes dans ce dossier s'entendent sur l'importance du rehaussement de la formation de la relève, mais pas sur les modalités d'application et vous êtes exposés dans votre milieu à des informations de toute nature. C'est pourquoi, je vous invite à consulter la proposition de l'OIIQ.

Et l'ORIILL... que fait-il dans tout cela?

En accord avec la mission que je vous ai confiée, nous, comme membres de l'ORIILL, nous nous sommes bien renseignés et nous croyons fermement à l'importance de ce changement ainsi qu'au statut d'interne, modalité plus qu'intéressante autant pour les infirmières qui seront en formation rehaussée que pour les milieux de soins.

Et puisque nous y croyons, nous avons pris notre bâton de pèlerin et nous avons rencontré plusieurs élus (députés, ministres) et les Commissions infirmières régionales. Nous sommes disposés à présenter les éléments majeurs de ce dossier aux groupes d'infirmières qui nous solliciteront.

Lise Racette,
Présidente de l'ORIILL

Recherche

Mots clés

TD